Études de Cas
 
Comment le W Hotel à Montréal a économisé 84% sur les coûts de rénovation de Bain
Contexte

En 2014, ils avaient effectué des rénovations majeures dans chacune de leurs chambres, soit 152 au total. Le processus a été conçu pour maintenir la qualité de leur hôtel et de la marque Marriott Hotels.

Le problème

Bien que l'accent ait été mis sur la rénovation de les chambres, y compris la salle de bain, ils ont décidé de ne pas retirer les baignoires. Ils ont estimé qu'ils étaient toujours fonctionnels et avaient fière allure. En outre, ils avaient également investi beaucoup d’argent dans ces bains. Ils ont toutefois dû relever quelques défis:

 

  1. Une fois les travaux de rénovation terminés, il était clair que quelque chose n'allait pas. Le bain avait perdu son éclat. Cela donnait un aspect défraichie à la baignoire et ne correspondait pas à l'objectif de rafraîchir l'apparence de la pièce entière.

  2. Une décision devait être prise quant à l'opportunité de rénover les salles de bain ou de trouver un moyen de recycler et de prolonger la durée de vie des baignoires. Remarque: la salle de bain d'origine installée il y a 14 ans coûte environ $6,000 par chambre. Des installations de bain ont été réalisées dans 97 des 152 chambres.  

  3. Le directeur de la maintenance avait un budget de $600,000.00 pour travailler avec et trouver une solution aux problèmes ci-dessus. 

  4. Il fallait prendre en compte le temps d'arrêt de chaque chambre et le temps qu'il faudrait pour terminer le projet. Ils ont donnés 3 ans pour les travaux de renovations par la direction. Si une décision était prise pour remplacer les bains, cela serait considéré comme une rénovation majeure. Cela signifierait que tout un étage serait complètement fermé. 

  5. Quelle que soit la solution choisie, ils devaient prendre en considérations les besoins des clients: bruit et poussière, odeur de produits chimiques,…

Livrer la solution

Il n'était pas nécessaire de se débarrasser des baignoires originales à $6, 000. Ils étaient toujours en parfait état mais ils n'avaient perdu leur éclat qu'à cause de l'usure normale. Leurs problèmes seraient résolus en ré-émaillant tous leurs bains en utilisant nos produits et services.

 

Après avoir effectué un test dans l’un de leurs bains et l’avoir montré aux cadres supérieurs, ils ont pu constater comment nous pouvions remettre a vie l’apparence et la brillance. Ils ont décidé d'aller de l'avant avec la proposition de terminer tous les 97 bains.

 

Nous avons principalement travaillé avec les équipes de maintenance et de style pour planifier les travaux. Cela minimiserait les pertes de revenus pour l’hôtel tout en nous permettant d’effectuer de 3 à 5 bains (en moyenne) par semaine.

 

Résultats

Durabath a pu fournir les résultats suivants:

 

  1. Notre solution a coûté au total $106,530. Nous avons pu économiser $493,470 à l'hôtel W de Montréal.

  2. En évitant les rénovations majeures à cette époque, nous avons pu les aider à recycler 97 baignoires fonctionnant parfaitement.

  3. Au lieu de la fenêtre de 3 ans, nous avons pu remettre en état tous les bains en un an.

  4. En évitant les rénovations majeures, nous avons estimé qu'ils pouvaient  générer un chiffre d'affaires de $228,000 USD (sur une période de 3 ans).

  5. Il y avait peu de perturbations pour les clients. Notre solution était inodore et ne causait pas de poussière excessive ni de pulvérisation.

En conclusion, l’hôtel W de Montréal a été en mesure de réduire ses coûts en capital de 84% sans affecter les niveaux de service offerts à ses clients.

Accueil 

Pourquoi l'Université Mcgill a choisi une solution plus coûteuse

Contexte

Ils avaient déjà travaillé avec une autre entreprise de refinition etavait une a longues relations de travail.

 

Le Problème

Bien que cette entreprise de finition ait établi de bonnes relations de travail avec Mcgill, elle rencontra plusieurs problèmes:

 

  1. Les bains précédemment restaurés par cette société ont commencé à écailler et à peler, en particulier au niveau du drain et du fond du bain. Ils ont appliqué leur peinture à l'aide d'un système de pulvérisation.

  2. Le travail avec cette entreprise était généralement prévu lorsque les étudiants étaient absents des dortoirs. Habituellement à la fin du semestre ou pendant les vacances. La raison principale était que les odeur de la peinture étaient trop fortes pour les étudiants de rester dans leur chambre et meme a l'étage.

  3. Ils avaient besoin de réparer les bains qui étaient en train de peler et de remettre en état d'autres bains qui n'avaient jamais été peints.

 

Livrer la solution

Le prix facturé par l’autre entreprise de finition était bien inférieur à celui que Durabath leur avait présenté. Le prix de Durabath était environ le double du prix. Il y avait un peu d'hésitation mais nous avons fait un test sur un bain et ils ont pu voir la valeur de notre produit.

 

Ils ont constaté que nous avions proposé une option sans pulvérisation à base d'époxy et beaucoup plus durable. Le produit final était brillant et ressemblait au bain original. Leur plombier a déclaré qu'il avait vu de nombreuses entreprises de finition, mais qu'il n'avait jamais vu un bain aussi durable et aussi brillant que celui que nous avions fait. C'était aussi sans odeur, ce qui était un argument de vente essentiel pour eux. Cela signifiait que leurs étudiants pouvait rester dans leur chambre pendant les travaux.

 

Résultats

  1. Mcgill a débuté avec un lot de 40 bains. Durabath a été en mesure d'achever les travaux en quelques mois.

  2. En raison du succès rencontré par les 40 premiers bain, ils ont demandé la refinition de 40 autres bains.

  3. Les étudiants ont pu rester dans les chambres pendant la restauration des bains. Ils ont pu utiliser les toilettes et les éviers dans la salle de bain, mais ont dû attendre 48 heures pour que la baignoire soit complètement sèche.  

  4. Ils n'auront pas besoin de repeindre les bains avant plusieurs années.

 

En fin de compte, ils ont été en mesure de remettre en état les bains sans avoir à déplacer les étudiants ni à compromettre leur sécurité ou leur santé. Pour Mcgill, la sécurité de leurs étudiants et la durabilité du produit valaient le prix de la solution.

 

Accueil 

Le Sheraton Montreal Airport Hotel passe à une solution sans spray

 

Le Problème

Il y a quelques années, un entrepreneur avait installé des bacs à douche en fibre de verre. L'entrepreneur a négligé d'installer une fondation solide et quelques années plus tard, plusieurs bacs de douche ont commencé à se fissurer.

 

Ils avaient à l'origine engagé une autre entreprise de finition pour résoudre le problème. Ils ont reçu une nouvelle série de problèmes de travail avec l'entreprise de finition. Bien que la société ait pu renforcer et remettre en état les bacs de douche, ce n’était que temporaire. La peinture qu’ils utilisaient était pulvérisée et n’était pas très durable.

 

Comme cet hôtel est situé à côté de l'aéroport de Montréal, ils ont un traffic immense. En quelques mois, les bacs de douches qui ont été restaurées ont commencé à s'écailler et à se peler.

 

Ils ont dû rappeler plusieurs fois la société de finition d'origine pour résoudre les problèmes de peinture écaillée. Comme ils devaient fermer la chambre pendant 3 jours, l'hôtel perdrait de l'argent chaque fois qu'ils devaient pulvériser à nouveau le bac de douche.

 

Livrer la solution

Durabath a pu égaler le prix que facturait l'autre entreprise de finition. C’était une décision facile pour eux car ils ne voulaient pas payer plus et il serait difficile de convaincre la direction de passer à une solution plus couteuse.

 

Après l’essai du premier bac de douche, le directeur de la maintenance était convaincu que c’était la solution pour eux. Durabath utilisait une solution sans pulvérisation, ce qui était complètement différent de l'autre société.

 

Résultats

  1. Les bacs de douche qui ont été renforcés et remis en état à l'aide d'une solution sans pulvérisation étaient plus durables et plus épaisse et la finition était beaucoup plus brillante que la solution proposée par l'autre société. Le temps de durcissement était le même,48 heures. 

  2. Comme les douche étaient plus durables, ils n’avaient besoin que d’une seule visite, alors ils perdaient moins d’argent.

 

La solution sans pulvérisation était une décision facile à prendre pour le Sheraton Montreal Airport Hotel, car une fois le travail terminé, il n’était plus nécessaire de revenir en arrière et de refaire un travail. Il n'y avait pas besoin de fermer les chambres pour plus que ce qui était nécessaire. Cela représente moins de perte de revenus pour l’hôtel.

Accueil